Le projet

Les métallotropes, jouets optiques géants

En 2017, l’association Le Cercle lance le projet, fondé sur une quadruple ambition :

  • Inventer du mobilier urbain s’inspirant des jouets optiques de la fin du XIXe siècle, capable de développer l’animation et l’attractivité du territoire.
  • Imaginer une action de formation et d’insertion innovante pour produire ces supports, pertinente pour contribuer à l’accès à l’emploi.
  • Proposer des actions collectives grand public sur ces nouveaux outils, susceptibles de tisser du lien social.
  • Susciter des projets d’éducation à l’image, par la diffusion artistique, propice à contribuer à l’identité « Image » du territoire.

Une piste de réponse au contexte local

Un déficit d’attractivité problématique

Saint-Brieuc, comme de nombreuses villes moyennes, vit une situation difficile quant à son attractivité économique et touristique. La fermeture de nombreux magasins, le manque de fréquentation du centre-ville ont conduit la ville à faire de l’attractivité de l’hyper centre sa priorité pour le mandat à venir. Les pistes évoquées pour résoudre la situation aujourd’hui sont :
Le réaménagement de l’espace public
La politique d’animation
L’amélioration du stationnement
L’accompagnement des porteurs économiques

Dans ce contexte, le projet « Métallotrope », notamment sur son volet aménagement urbain, peut contribuer à créer les conditions d’une attractivité sur l’espace public.

La définition d’un projet culturel de territoire

La municipalité vient, au terme d’une année de réflexion collective et partagée, de redéfinir sa politique culturelle, se traduisant par la rédaction d’un livre blanc de la culture. 45 mesures traduisent des priorités.

  • Faire de la culture un levier de développement social et de vivre ensemble (impulser un nouveau modèle culturel, plus ouvert sur son environnement, sur la vie sociale et citoyenne locale)
  • Faire de la culture un outil d’éducation, au service de l’épanouissement individuel (contribuer à l’éducation tout au long de la vie, par l’accès à la connaissance, aux arts, aux savoirs, au patrimoine et à la pratique artistique)
  • Faire de la culture un pilier de l’animation et du dynamisme de notre ville (contribuer, à travers la culture, au projet de redynamisation du centre-ville de Saint-Brieuc)
  • Faire de la culture une force d’attractivité et de rayonnement pour notre territoire (valoriser nos richesses patrimoniales, architecturales, paysagères, et en faire des atouts de redynamisation de notre territoire)

Un projet expérimental et innovant

L’expérimentation et l’innovation se situent, à la fois sur l’invention de nouveaux supports urbains et des collaborations nouvelles pour les produire, sur leur capacité à produire du développement de nouvelles pratiques collectives, culturelles, d’occupation de l’espace public et enfin sur leur articulation avec la résolution de problématiques économiques.

  • Une mutualisation d’énergies nouvelles entre acteurs de l’ESS et acteurs économiques, n’ayant pas souvent l’occasion de travailler ensemble, sur un projet à forte plus-value. Le projet est propice à développer du partenariat local et des nouvelles habitudes de financements. (Mécénat de compétence…)
  • Une implication et une participation d’acteurs locaux dans l’aménagement de nouvelles propositions, de produits, pour leurs territoires, susceptibles d’impacter durablement le paysage local et son identification. Les supports envisagés sont propices à impacter positivement l’image, la fréquentation et les usages des espaces publics (Jeux pour enfants, bancs publics, espaces de rencontres, espaces de curiosités…)
  • Une proposition qui fait une place d’acteurs et d’auteurs à part entière aux habitants, associations et acteurs divers dans l’utilisation du service et des « produits » proposés par la suite. Les supports envisagés sont de nature à engager les habitants, les acteurs du territoire, dans des projets collectifs autonomes. (animation de territoire, éducation artistique…). L’enjeu en étant une appropriation du territoire par les habitants eux-mêmes.
  • Une articulation entre politique culturelle et politique d’insertion, par l’expérimentation de formations autour des métiers sur le territoire et l’invention de supports culturels et artistiques. Les supports envisagés sont pertinents pour valoriser à la fois les métiers et les personnes engagées dans la démarche.

Un projet évolutif et durable

Un projet en lien avec les pratiques culturelles et artistiques et l’image du territoire
Les supports proposés, qui utilisent comme domaine artistique celui des images, est en cohérence avec les initiatives locales (Photoreporter, Panoramic, ateliers de la culture…) destinées à développer l’attractivité du territoire. La place des artistes et des publics autour de ces jouets urbains, s’ils se généralisent, est infinie et source d’éducation, d’animation et d’identification.

Un projet connecté aux problématiques d’insertion et d’emploi sur le territoire
La  réalisation de ces supports, et la conception des premiers modèles sur l’espace public peuvent être sources de projets expérimentaux sur des métiers en tension, comme les ATE[1]. (Métiers de la métallurgie, métallerie…)

Un projet pouvant contribuer à l’économie et l’emploi sur le territoire
La mise en place et la généralisation de ce type de support pourraient engendrer à terme avec un peu d’ambition deux effets importants :

  • Un modèle et des inventions intéressants pour d’autres territoires, et donc un potentiel de développement de l’emploi dans l’artisanat, par des commandes.
  • Des installations publiques propices au développement du tourisme, par la mise en place de parcours artistiques pour tous, à l’instar des « Machines de l’ile » à Nantes[2].

[1] Actions Territoriales et Expérimentales
Les actions territoriales et expérimentales sont des actions collectives de formation, de 4 types :

  • Appui aux entreprises ayant des besoins en recrutement de personnels formés
  • Formation dans le cadre d’un projet de développement économique local (ex grand chantier)
  • Formation pour favoriser l’insertion professionnelle
  • Développement de formation pour les salariés en Structure d’Insertion par l’Activité Économique

[2] Les Machines de l’île sont un espace d’exposition et d’animation situé à Nantes, en France. Créé par François Delarozière et Pierre Orefice, il se trouve sur l’Île de Nantes, dans le parc des Chantiers.

 

Publicités